L’avenir de la publicite geolocalisee…

publicité geolocalisation mobile

publicité geolocalisation mobile

Le marché du mobile est en plein boom avec un taux de croissance démesuré et des services proposés de plus en plus nombreux. Les annonceurs profitent de cette notoriété pour promouvoir leurs offres d’une manière plus ciblée et en jouant sur l’instant présent et les localités. Les géants du web investissent considérablement dans ce canal et développe les modèles innovants et rentables de demain.


Petit détours par la publicité géolocalisée…
Selon une étude récente menée par la régie publicitaire de SFR sur la tranche des 16-65 ans, 45% des mobinautes seraient des utilisateurs de services fonctionnant avec la géolocalisation.
- 13% des mobinautes acceptent systématiquement la géolocalisation sur les applications
- 33% active la géolocalisation seulement si l’application est de confiance
- 20% s’en servent uniquement si celle-ci est indispensable pour le fonctionnement de l’application
- 34% ne l’acceptent pas
Au niveau des intérêts pour les services de géolocalisation, on retrouve :
- 50% pour les bons plans géolocalisés
- 44% pour connaitre les opérations spéciales des commerçants
- 43% pour être au courant des informations de son quartier
- 30% pour de la recherche de contacts dans le lieu où l’on se trouve
D’ici 5 ans, le m-commerce devrait représenter 10% du e-commerce.
Les freins principaux à la publicité sur mobile :
Selon les experts, la recherche sur publicité mobile pourrait s’élever à 5 milliards de dollars. Cependant plusieurs facteurs bloquant peuvent encore entraver sa croissance :
- L’intrusivité des push non désirés
- La répartition des revenus
- La mesure du ROI
- L’adoption de la géolocalisation par les français


Acteurs de la publicité géolocalisée :
admoove

admoove


Admoove :
Parmi le marché de la publicité géolocalisée, on décèle des acteurs innovants comme Ad Moove. Cette agence lancée il y a tout juste un an propose des affichages publicitaires sur les applications mobiles prenant en compte la position de l’utilisateur. Pour l’instant la plateforme adopte un model au CPC ou CPM mais devrait très vite être remplacée par du CPA. Récemment, la régie a fait une levée de fonds de près de 200 000 euros afin de renforcer et d’étendre son offre.
SFR régie :
SFR régie permet elle aussi de proposer de la publicité géolocalisée mais passant cette fois-ci par le biais des sms. Les clients SFR opt-in PromosLive doivent accepter de recevoir des offres. Après cette étape, ils reçoivent des push sms dès qu’ils passent à proximité des magasins inscrits à la régie. Le message contient un code promotionnel et un lien vers le site event de l’annonceur. Arrivé en magasin, l’abonné présente son portable et bénéficie de l’offre annoncée. Les résultats sont excellents avec des taux de clics moyens avoisinant les 1 à 7% et des taux de transformation importants.
Grâce à ces deux offres, les annonceurs peuvent augmenter leur trafic sur les lieux de vente, jouer sur l’instantanéité de l’offre et cibler efficacement et précisément leurs prospects. Les taux de transformations de publicités géolocalisées sont 3 à 5 fois supérieurs que de la publicité classique.
tweet sponsorisés

tweet sponsorisés


Tweet sponsorisés :
En fonction de la position de l’utilisateur, Twitter pourra connaitre la situation géographique de ses utilisateurs et ainsi mettre en place son nouveau service de « tweet sponsorisés » en ajoutant le ciblage géographique. Selon les anciennes prévisions, les revenus publicitaires devraient tripler d’ici 2012 pour atteindre près 250 millions de dollars. Le modèle reste cependant contraire au fonctionnement et à l’éthique de ce réseau et ne semble pas décoller aujourd’hui. Cependant, ce modèle a inspiré d’autres acteurs comme Social Rewards allant du tweet sponsorisé vers le tweet récompensé. Buzzparadise utilise également les tweet sponsorisés et le classement Klout (classement de l’activité sociale) en interne pour valoriser son offre et rémunérer les annonceurs ou les hébergeurs de pub en fonction de l’importance de sa base.
Le modèle Google :
Le grand gourou tient lui aussi à insérer son empreinte dans l’environnement du la publicité mobile. Ses liens sponsorisés seront valorisés dans les applications mobiles. « Avec les Custom Search Ads pour applications Android et iOS, nous introduisons la puissance des liens sponsorisés dans les applications mobiles. » Google permet aux applications d’assurer des revenus grâce aux liens qu’ils afficheront sur leur plateforme. E-commerce, offres d’emplois, commerces de proximité, immobilier, voyages… sont des panels de secteurs auxquels l’offre s’adresse.
Google a également racheté Admob lui permettant ainsi de faire du display sur mobile. La plateforme affiche près de 7,1 milliard de bannières et de textes par mois.
EBay et son nouveau rachat :
EBay a racheté récemment « Where », un service qui permet la géolocalisation (bar, restaurants…) et de faire de la publicité géolocalisée. Cette société annonce des résultats impressionnant avec plus de 2 milliards d’impressions mensuelles pour 4 millions d’utilisateurs actifs. « Where » garderait son nom et serait intégré à Paypal.


dismoiou

dismoiou


Les autres acteurs de la géolocalisation :
- Dismoiou est né en 2007 et se positionne comme un annuaire communautaire en ligne permettant aux internautes de donner un avis sur leurs lieux de visite favoris. En 2010, c’est 2500 commerçants conquis et plus de un million de commentaires. Le coût d’insertion pour les commerçants varient de 1 à 10 euros.
- EBay, grâce au mobile a généré 2 milliards de dollars en 2010.
- Distribeo, quant à lui organise des chasses au trésor dans les grands centres commerciaux où les utilisateurs doivent scanner des qrcodes pour remporter des points…
- Foursquare fonctionne sur un système de « check in » où les utilisateurs accumulent également des points pour bénéficier d’offres ou de réductions en magasin. Le lancement en France n’a pas été pour autant un succès et la technologie peu adoptée. Cependant les prévisions sur les stratégies de développement permettraient selon les prévisions une croissance supérieure dans les prochains mois. Le tout est de savoir si le marché français est aujourd’hui plus mature pour accepter les offres géolocalisés contrairement aux US où le système fonctionne bien.
- Geoquestour est une application vendue aux offices de tourisme, musés… à la hauteur de 500 à 2000 euros par an en moyenne et qui permet aux détenteurs d’organiser des parcours avec des points d’intérêts précisés intéressant les utilisateurs. L’usage de la réalité augmentée permet de visualiser en direct le parcours et de créer de l’interaction. Cette application couplée au module Qype permet pour les grandes surfaces ou commerçants permettant d’apporter des infos détaillées sur les produits et de poster des avis.
On retrouve également Pages jaunes, Balumpa ou encore Plyce. La liste est longue, et fera peut être l’objet d’un prochain article. Alors restez connectés ;)


En attendant, voici un tableau présentant les statistiques des régies publicitaires :
revenus publicité mobile

revenus publicité mobile















Petit bonus : je vous joins la dernière infographie de Nielsen intitulée « SoLoMo » (social, local, mobil) sur les tendances de consommation digitale.
Solomo nielsen

Solomo nielsen

Solomo nielsen

Solomo nielsen

Solomo nielsen

Solomo nielsen

Si vous aimez, partagez!

Articles lies:



Laisser un commentaire