Les pme a l ere du marketing online

les pme et le marketing online, les perspectives pour 2011

les pme et le marketing online, les perspectives pour 2011

En ce début d’année 2011, les petites et moyennes entreprises (PME) se posent des questions quant à leur stratégie de marketing online avec toutes les nouveautés de 2010. Leurs budgets limités, la dimension de leurs équipes, le peu de connaissance de leurs clients et surtout leur manque de talents spécialisés sont autant d’obstacles pour aller à tous azimuts à la recherche de clients potentiels. En effet, contrairement aux grandes entreprises, celles-ci disposent de moins de marge de manœuvre pour planifier et exécuter leur stratégie de marketing online. Aujourd’hui, le marketing est multi canal, il faut choisir le bon.
Mais leurs besoins d’affaires sont les mêmes que ceux des grandes entreprises : générer des ventes à de nouveaux clients, augmenter la notoriété et les ventes globales, générer des prospects pour remplacer les clients perdus pendant la récession, diminuer les coûts et augmenter l’efficience, améliorer la loyauté et l’engagement des clients.
Stratégies de marketing online pour PME
La question qui se pose donc est toujours la même : comment faire plus avec moins ?
Pour cela, les PME n’ont d’autres choix que de prioriser leurs actions de marketing online, en se basant sur leur propre expérience et en adoptant les meilleures pratiques dans le domaine. Le constat général qui montre que de plus en plus de PME et de grandes entreprises délaissent la communication traditionnelle pour se consacrer au marketing interactif va dans ce sens.
Tactiques d’une stratégie marketing online
Il n’y a pas une stratégie marketing online mais autant de stratégies qu’il y a de produits, de clients et d’univers différents. Le succès de votre stratégie repose sur la personnalisation, de la même manière que nous l’avons vu sur l’article précédant concernant le marketing de recherche. Celle-ci doit être intégrée à votre stratégie de marketing mix . Le web, comme canal complémentaire, doit refléter parfaitement les objectifs de communication corporative.
Vu l’importance des décisions prises dans le cadre d’une stratégie marketing online, mieux vaut confronter ses positions à des études réalisées par des cabinets indépendants concernant les tendances et les meilleures pratiques. Forrester, en l’occurrence, a réalisé une enquête auprès de 200 professionnels du marketing online (interactif), et a synthétisé les résultats dans un document intitulé « Interactive Marketing Priorities For SMBs » mis à jour en Septembre 2010. Ci-dessous les principaux points de l’étude.
Priorités du marketing online pour les PME selon Forrester
Parmi les professionnels qui ont un budget en augmentation en 2010, 54% ont dit qu’ils migraient leurs budgets pour les tactiques de marketing traditionnelles comme la télévision, la radio, le publipostage direct, et d’impression, afin de financer les actions de marketing online.
Sans surprise, l’email marketing ressort comme l’activité la plus pratiquée avec presque 75% des répondants qui y ont recours ou planifient de le faire. Mais attention, la donne au Québec est sensiblement différente du fait de la loi qui impose des listes opt-in au lieu du opt-out qui prévaut aux USA. L’email marketing connait un taux de clique de 3-10% sur le site de l’annonceur et un taux de conversion moyen de 5%. De plus avec son coût moyen en dessous de 0,01 $, ça vaut le coup.
Juste derrière on retrouve bien évidemment le référencement naturel, qui reste à travers tous les âges d’internet la tactique la plus payante et la plus sûre avec 63% des répondants.
Le référencement payant ou le marketing de recherche (SEM) continue à croître avec en plus une augmentation des budgets de 19% en moyenne.
Viennent derrière les deux secteurs émergents que sont les médias sociaux et le mobile. Ainsi 54% des eMarketeurs sont déjà actifs dans les réseaux sociaux ou planifient de le faire et 30% qui ont ou prévoient d’avoir recours aux pubs d’affichage sur ces réseaux. Pour le marketing mobile, environ 20% s’y adonneraient ou prévoient de le faire, et 10% prévoient d’augmenter leurs budgets alloués à ce nouveau mode d’affichage.
Les professionnels du marketing online ont recours à des fournisseurs partenaires spécialisés, du fait qu’ils n’ont pas assez de personnel spécialisé en interne. Pour la plupart, les PME sélectionnent des fournisseurs de solutions pointues (recherche locale, emailing, les sites de notation, ou les répertoires….) bien que certains joueurs, comme Intuit et HubSpot, offrent des solutions complètes de marketing online.
Recommandation Forrester aux PME pour leur marketing online 2011
Bien que limitées par leur ressources (taille, contraintes budgétaires) les PME sont plus flexibles que les grandes entreprises en général avec moins de formalisme et plus de relations directes avec les clients. C’est pourquoi Forrester pense que les PME peuvent mieux innover dans le marketing online. Pour cela le cabinet délivre aux eMarketeurs les recommandations suivantes :
• Les responsables du marketing online dans les PME doivent se concentrer d’abord sur les programmes qui ne nécessitent pas d’énormes investissements ou des compétences très spécialisées, comme les médias sociaux. Les eMarketeurs et le personnel de vente sont probablement déjà familiers avec les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook en raison de leur expérience personnelle. De plus les petites entreprises entretiennent souvent plus de liens personnels avec leurs clients que le font les grandes entreprises.
• Les eMarketeurs devraient exploiter les ressources internes existantes en combinant l’ensemble des compétences à leur disposition, le travail, la technologie et le contenu déjà utilisés dans d’autres fonctions de l’entreprise. Par exemple, un représentant du service à la clientèle qui connaît les informations sur le produit, les questions fréquemment posées, et le service à la clientèle, pourrait mener le compte Twitter de l’entreprise. Le développeur Web pourrait aider à l’optimisation du site pour les moteurs de recherche grâce à une bonne structure du site et du contenu pertinent…
• Les responsables du marketing online doivent privilégier les technologies qui créent de l’efficience. Beaucoup d’eMarketeurs passent plus de temps dans l’administration qu’à faire de la stratégie. Par exemple, l’outil ActEngine de Clickable permet d’automatiser les enchères pour les liens sponsorisés des moteurs de recherche alors que cette fonction est très lourde à supporter manuellement.
• Les stratèges en eMarketing devraient utiliser les solutions d’automatisation de campagnes à la demande. Des solutions offertes par Datran Media, Entiera, et Lyris permettent aux eMarketeurs de tester les solutions sur simple abonnement plus à la portée des PME au pouvoir d’investissement limité.
Ainsi, les eMarketeurs des PME doivent être efficaces avec des méthodes éprouvées en utilisant des logiciels qui automatisent leurs tâches et facilitent leur prise de décision, tout en privilégiant les solutions à la demande qui permettent de réduire les coûts d’investissements.

Si vous aimez, partagez!

Articles lies:



2 réponses à “Les pme a l ere du marketing online”

  1. If you could e-mail me with a few suggestions on just how you made your blog look this excellent, I would be grateful.

Laisser un commentaire